Soutenance de thèse Moez AJILI

 
J'ai le plaisir de vous inviter à la soutenance de ma thèse intitulée "Fiabilité de la comparaison de voix dans le cadre judiciaire". 


La soutenance aura lieu le mardi 28 Novembre 2017 à 10h  dans l’amphi ADA du CERI. 
 
 
 
Bien cordialement,
Moez AJILI
 
----------------------------------------------------------------------
 
Le jury de soutenance sera composé de :
  • Prof. Didier MEUWLY (Netherlands Forensic Institute, NFI, Netherlands) - Rapporteur
  • Prof. Martine ADDA-DECKER (Laboratoire de Phonétique et Phonologie, LPP, France) - Rapporteur
  • DR. Tomi KINNUNEN (Joensuu University, Finland) - Examinateur
  • Prof. Georges LINHARES (Université d'Avignon, LIA, France) - Examinateur
  • Prof. Jean-François BONASTRE (Université d'Avignon, LIA, France) - Directeur de thèse
  • MCF. Solange ROSSATO (Université Grenoble Alpes, LIG, France) - Co-Encadrante de thèse
     
     
 
Résumé :
 
Dans les procédures judiciaires, des enregistrements de voix sont de plus en plus fréquemment présentés comme élément de preuve. En général, il est fait appel à un expert scientifique pour établir si l’extrait de voix en question a été prononcé par un suspect donné (prosecution hypothesis) ou non (defence hypothesis). Ce prosessus est connu sous le nom de “Forensic Voice Comparison (FVC)” (comparaison de voix dans le cadre judiciaire). Depuis l’émergence du modèle DNA typing, l’approche Bayesienne est devenue le nouveau “golden standard” en sciences criminalistiques. Dans cette approche, l’expert exprime le résultat de son analyse sous la forme d’un rapport de vraisemblance (LR). Ce rapport ne favorise pas seulement une des hypothèses (“prosecution” ou “defence”) mais il fournit également le poids de cette décision. Bien que le LR soit théoriquement suffisant pour synthétiser le résultat, il est dans la pratique assujetti à certaines limitations en raison de son processus d’estimation. Cela est particulièrement vrai lorsque des systèmes de reconnaissance  automatique du locuteur (ASpR) sont utilisés. Ces systèmes produisent un score dans toutes les situations sans prendre en compte les conditions spécifiques au cas étudié. Plusieurs facteurs sont presque toujours ignorés par le processus d’estimation tels que la qualité et la quantité d’information dans les deux enregistrements vocaux, la cohérence de l’information entre les deux enregistrements, leurs contenus phonétiques ou encore les caractéristiques intrinsèques des locuteurs. Tous ces facteurs mettent en question la notion de fiabilité de la comparaison de voix dans le cadre judiciaire. Dans cette thèse, nous voulons adresser cette problématique dans le cadre des systèmes automatiques (ASpR) sur deux points principaux. 


Le premier consiste à établir une échelle hiérarchique des catégories phonétiques des sons de parole selon la quantité d’information spécifique au locuteur qu’ils contiennent. Cette étude montre l’importance du contenu phonétique: Elle met en évidence des différences intéressantes entre les phonèmes et la forte influence de la variabilité intra-locuteurs. Ces résultats ont été confirmés par une étude complémentaire sur les voyelles orales basée sur les paramètres formantiques, indépendamment de tout système de reconnaissance du locuteur.


Le deuxième point consiste à mettre en oeuvre une approche afin de prédire la fiabilité du LR à partir des deux enregistrements d’une comparaison de voix sans recours à un ASpR. À cette fin, nous avons défini une mesure d’homogénéité (NHM) capable d’estimer la quantité d’information et l’homogénéité de cette information entre les deux enregistrements considérés. Notre hypothèse ainsi définie est que l’homogénéité soit directement corrélée avec le degré de fiabilité du LR. Les résultats obtenus ont confirmé cette hypothèse avec une mesure NHM fortement corrélée à la mesure de fiabilité du LR. Nos travaux ont également mis en évidence des différences significatives du comportement de NHM entre les comparaisons cibles et les comparaisons imposteurs.


Nos travaux ont montré que l’approche “force brute” (reposant sur un grand nombre de comparaisons) ne suffit pas à assurer une bonne évaluation de la fiabilité en FVC. En effet, certains facteurs de variabilité peuvent induire des comportements locaux des systèmes, liés à des situations particulières. Pour une meilleure compréhension de l’approche FVC et/ou d’un système ASpR, il est nécessaire d’explorer le comportement du système à une échelle aussi détaillée que possible (le diable se cache dans les détails).
 
Abstract :
 
It is common to see voice recordings being presented as a forensic trace in court. Generally, a forensic expert is asked to analyse both suspect and criminal’s voice samples in order to indicate whether the evidence supports the prosecution (same-speaker) or

defence (different-speakers) hypotheses. This process is known as Forensic Voice Comparison (FVC). Since the emergence of the DNA typing model, the likelihood-ratio (LR) framework has become the new “golden standard” in forensic sciences. The LR not

only supports one of the hypotheses but also quantifies the strength of its support. However, the LR accepts some practical limitations due to its estimation process itself. It is particularly true when Automatic Speaker Recognition (ASpR) systems are considered as they are outputting a score in all situations regardless of the case specific conditions. Indeed, several factors are not taken into account by the estimation process like the quality and quantity of information in both voice recordings, their phonological content or also the speakers intrinsic characteristics, etc. All these factors put into question the validity and reliability of FVC. In this Thesis, we wish to address these issues.

 

First, we propose to analyse how the phonetic content of a pair of voice recordings affects the FVC accuracy. We show that oral vowels, nasal vowels and nasal consonants bring more speaker-specific information than averaged phonemic content. In contrast,

plosive, liquid and fricative do not have a significant impact on the LR accuracy. This investigation demonstrates the importance of the phonemic content and highlights interesting differences between inter-speakers effects and intra-speaker’s ones. A further

study is performed in order to study the individual speaker-specific information for each vowel based on formant parameters without any use of ASpR system. This study has revealed interesting differences between vowels in terms of quantity of speaker information. The results show clearly the importance of intra-speaker variability effects in FVC reliability estimation. Second, we investigate an approach to predict the LR reliability based only on the pair of voice recordings. We define a homogeneity criterion (NHM) able to measure the presence of relevant information and the homogeneity of this information between the pair of voice recordings. We are expecting that lowest values of homogeneity are correlated with the lowest LR’s accuracy measures, as well as the opposite behaviour for high values. The results showed the interest of the homogeneity measure for FVC reliability. Our studies reported also large differences of behaviour between FVC genuine and impostor trials. The results confirmed the importance of intra-speaker variability effects in FVC reliability estimation. The main takeaway of this Thesis is that averaging the system behaviour over a high number of factors (speaker, duration, content...) hides potentially many important details. For a better  understanding of FVC approach and/or an ASpR system, it is mandatory to explore the behaviour of the system at an as-detailed-as-possible scale (The devil lies in the details).

 

Undefined
event_date: 
Mardi, 28 Novembre, 2017 - 10:00 to 12:00


Laboratoire Informatique d'Avignon

Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
339 chemin des Meinajaries, Agroparc BP 91228, 84911 Avignon cedex 9
+33 (0)4 90 84 35 00